Le Chemin de Fer en Tournaisis
cfet gare de Tournai

Retour à l'accueil  

 Bienvenue aux visiteurs des pages de www.cfet.be

Le but de ces pages est de recueillir un maximun d'informations et d'images sur le Chemin de Fer Tournaisien , de les classer et de les montrer tout en rendant à chacun la propriété des documents , avec une pensée toute particulière pour Jean Simonet (†) et pour Freddy Lemaire qui ont en 1986 édité un magnifique ouvrage , Le Rail en Tournaisis .
Sans oublier Fernand Dumont , ancien Bourgmestre de Tournai , grand amateur et collectionneur de chemin de fer

_____________________________________________________________________________________________________________

Trois gares ont été construites à Tournai depuis que le chemin de fer existe , 24 janvier 1842 , date du passage du premier train à Tournai

Gare de Tournai 1 de 1841 à 1850 ICI , première gare construite à Tournai , le long de l'Escaut , dos Pont des Trous
Gare de Tournai 2 de 1850 à 1879 ICIamélioration de Tournai 1 , cette gare a été démontée et remontée à Leuze

Les 5 voies principales de la gare de Tournai étaient protégées par une magnifique marquise
Une page sur la marquise de la gare de Tournai III ,  ICI 
_____________________________________________________________________________________________________________


La gare de Tournai III , de 1879 à nos jours

La gare actuelle 
 

Toujours en service malgré les incendies et bombardements , elle a été inaugurée le 24 Août 1879 .
Il a fallu  près de cinq ans à l'époque pour la construire , de 1874 à 1879
Pour la construction de cette nouvelle gare qui doit succéder à celle installée sur le quai de l'Arsenal, le choix se porte sur l'architecte Henri Beyaert.Son projet ne concernera pas uniquement la construction de l'imposant bâtiment que nous connaissons toujours aujourd'hui et que la SNCB vient de rénover entre 2004 et 2008 , en 2013 des aménagements intérieurs ont été réalisésMais aussi la création d'une marquise de 118 mètres de long abritant les cinq voies principales sur toute la longueur de la gare, un hangar destiné aux marchandises, un entrepôt et un bâtiment pour la douane d'un côté, un bâtiment pour la Poste et le télégraphe qui ne seront opérationnels qu'en 1914 de l'autre (cet immeuble est aujourd'hui transformé en une salle de jeux et en un restaurant). Il est difficile d'imaginer qu'à l'époque de sa construction, la gare de Tournai comptait deux salles d'attente, l'une réservée aux voyageurs de première et deuxième classes, l'autre pour ceux de la troisième classe (qui disparaîtra par la suite). Le bureau des bagages occupait le centre de la salle des pas perdus et faisait office de séparation entre les guichets des différentes classes. La gare est dotée de l'éclairage électrique . L'inauguration d'une des plus belles et imposantes gares belges (sa façade fait 120 mètres de long) eut lieu le 24 août 1879 en présence du roi Léopold II.
Le 31 mars 1888, la première gare disparaît totalement, la Ville de Tournai s'approprie par convention les terrains sur lesquels elle était érigée, le Pont  des Trous va être progressivement dégagé, le Pont Delwart sera érigé. Le 5 mars 1912, la bâtiment sera en grande partie détruit par un spectaculaire  incendie qui s'est déclaré dans les greniers aux archives situés dans l'aile droite du bâtiment. Le feu qui trouve dans les charpentes en bois, un excellent  combustible va progresser vers la partie centrale et le campanile, on assistera également à l'effondement du chevalet supportant les lignes du réseau  télégraphique. Deux ans plus tard, toutes les traces de ce sinistre ont été effacées et la gare a retrouvé son aspect d'antan. Durant le premier conflit  mondial, si la gare fut préservée, au moment de la retraite allemande, l'occupant dans sa grande frustration et son désir de retarder l'avancée des troupes  alliées va dynamiter les ponts des Roulages, du Viaduc, Morel, les installations hydrauliques, le pont tournant et les postes de signalisation.
 Devant  absolument fuir, les troupes du Kaizer n'eurent pas le temps de détruire le reste des bâtiments. Après la guerre, ces bâtiments furent reconstruits aux  nouvelles normes, le pont du Viaduc le fut en pierre et brique alors que le pont des roulages reçut un tablier métallique tout comme le pont Morel. Le XXe siècle va voir le développement non seulement du transport des voyageurs mais aussi celui des marchandises, nous verrons dans le prochain article les améliorations qui seront apportées au transport ferroviaire dans notre région.

Quelques années après la fin du premier conflit mondial, le plateau de la gare va connaître une nouvelle extension par la création d'une gare aux marchandises dotées de six voies, trois quais, une rampe d'accès et un pont à peser les marchandises. Ce nouvel emplacement sera connu des Tournaisiens sous le nom de "gare margarine". Si la vocation première de celle-ci sera le transport de marchandises, à l'une ou l'autre occasion, elle accueillera même des hôtes vivants notamment quand le cirque "Althoff" viendra en représentation à Tournai dans les années soixante. Celui-ci voyageait par train et les remorques contenant le matériel ou les roulottes abritant les animaux furent débarquées à la "gare margarine" et transférées sur la Plaine des Manoeuvres au moyen de tracteurs. On vit même les éléphants et les chameaux l'a quittée, à la suite de l'un l'autre, pour emprunter le boulevard Delwart et le boulevard Léopold à la surprise des passants ravis d'un tel spectacle.Autre transformation attendue depuis bien longtemps par les usagers de la gare, le passage sous-voies. Les travaux furent entamés le 12 octobre 1932 et se terminèrent au début de l'année 1934. Le second conflit mondial allait à nouveau malmener la station tournaisienne. Si les bombardements de 1940 ravagèrent le centre-ville, ce fut surtout la toiture du bâtiment qui subit des dégâts et le pont des Roulages qui fut détruit. L'occupant allemand avait, en effet, basé sa tactique d'invasion sur la protection des noeuds ferroviaires qui lui seraient fort utiles pour sa progression sur le front de l'Ouest. Les bombardements alliés de 1944 feront plus de dégâts car justement, ils voulaient privés les Allemands, lors de leur repli, de ces voies de communication.

Après la seconde guerre mondiale, la reconstruction du bâtiment modifiera l'aspect général de la gare de Tournai, la grande verrière
abritant les quais ne sera pas reconstruite. Quelques bâtiments provisoires abriteront les agents des douanes dans l'attente de la construction d'un nouvel entrepôt qui ne sera finalement réalisé qu'en 1967, le long du quai Donat Casterman . En février 1962, l'apparition de la première locomotive "diesel" va sonner le glas de la traction à vapeur. Bientôt le pont Morel ne verra plus s'élever les panaches blancs parfois parsemés d'escarbilles s'élevant et tournoyant au passage d'une machine au bruit caractéristique.
Au début des années quatre-vingt, l'électrification de la dorsale wallonne, ligne reliant Mouscron à Liège va modifier une nouvelle fois

le paysage de la gare tournaisienne. A la fin de l'année 1981, nombreux sont les Tournaisiens qui assistèrent au spectaculaire démontage du vieux pont Morel dont la carcasse désolidarisée de ses points d'ancrage sera soulevée et déposée le long des voies par d'impressionnants engins de levage, emplacement provisoire qui permettra le découpage de la charpente métallique. Un nouveau pont plus haut, plus large, en béton sera construit et inauguré le 2 juillet 1983. Par la suite, en 1985, on supprimera le Centre de Réparations Rapides de Tournai et on démolira le vieux château d'eau situé le long du boulevard Eisenhower.

Au début des années quatre-vingt, l'électrification de la dorsale wallonne, ligne reliant Mouscron à Liège va modifier une nouvelle fois

Située sur la dorsale Wallonne et sur la  ligne 94 rejoignant la capitale, la gare de Tournai voit son avenir s'éclaircir avec la création de l'Eurométrople regroupant Lille-Courtrai et Tournai. Parent pauvre des liaisons régionales, le trajet vers Lille vient d'être amélioré après de très longues et laborieuses négociations avec la SNCF, cette ligne devrait faire le bonheur des habitants de Wallonie Picarde désireux de voyager par TGV partout en France ou vers la Grande-Bretagne sans devoir faire l'important détour par Bruxelles. De même l'inauguration récente par le Ministre Demotte et le Bourgmestre et Ministre courtraisien Stefaan Declerck d'une liaison directe qui évite le changement de train à Mouscron permettra aux Tournaisiens de rejoindre plus rapidement Courtrai .

Sources: Tournai.be , " Le Rail en Tournaisis" de Freddy Lemaire et Jean Simonet + ,  édité en 1986 

Plan du bâtiment principal coté ville ( actuel ) exposé le 23 juin 2013 dans la gare de Tournai
cfet sncb plan gare ville

Plan du bâtiment principal coté voies ( actuel ) exposé le 23 juin 2013 dans la gare de Tournai
cfet sncb plan gare vioie


Vue aérienne de la gare de Tournai , la belle époque de la vapeur , photo Messiaen , sur cette vue à gauche en haut devant l'atelier on peut voir l'estacade et en haut au centre  la fosse à cendrée
cfet sncb gare tournai vue aerienne

Sur cette image de 1959 bien sur la 7014  mais surtout une vue à gauche de l'estacade , merci Michael 
cfet sncb gare tournai estacade

Un plan qui semble y correspondre
cfet sncb gare tournai vue aerienne carte


cfet gare de tournai

cfet gare de tournai 1910



cfet SNCB louis durel gare tournai
Louis Durel , premier chef de gare de cette gare de Tournai III

cfet sncb gare tournai batiment 1880
Gravure d'avant 1900 montrant la gare peu après son achèvement

cfet sncb gare tournai inauguration
Jolie gravure d'époque, extrait du livre Album souvenir des fêtes de Tournai , édition Vasseur Delmée 1880 , merci René


Ces vues des greniers donnent une idée de la grandeur des bâtiments

Ci-dessous , quelques vues des combles  assez rares ..... Merci Dany Li !
cfet sncb gare tournai grenier1 cfet sncb gare tournai grenier1

cfet sncb gare tournai grenier3 cfet sncb gare tournai grenier4


cfet sncb gare tournai cheminee bureau chef gare
Vue de la cheminée du bureau à l'étage de la gare , merci Dany

cfet sncb gare tournai cheminée 1°
Cheminée de la salle d'attente des 1° classes
 
cfet sncb gare tournai cheminee salle attente
Vue de la cheminée qui se trouvait dans la salle d'attente des 2° classes à l'incendie de la gare en 1912

Ci-dessous , une série de cartes postales anciennes

cfet sncb gare tournai carte CFET sncb gare tournai carte

cfet sncb gare tournai carte cfet sncb gare tournai

cfet sncb gare tournai cfet gare de tournai 1910


cfet sncb gare tournai carte

cfet sncb gare tournai

cfet sncb gare tournai carte

cfet sncb gare tournai carte
cfet sncb gare tournai carte



La reproduction même partielle des images de ce site ne peut se faire sans autorisation préalable , en aucun cas les copyrights et filigranes ne peuvent être effacés

Retour à l'accueil
________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
.
    Toutes questions sur le sujet , des infos ou des images à proposer : contactez moi via  Eddy
________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
.
Tous droits réservés : www.cfet.be                                                                                                          Dernière mise à jour le 13/05/2018

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________