Bienvenue sur les pages du souvenir de www.in-memoria.be
 
 HOME    
 La parcelle militaire du cimetière de Ere

Cimetiere militaire tournai sud parcelles militaire

Dans l'ordre alpha les noms et infos des personnes qui reposent en ce lieu

Image W.G. Evans , Lance CPL  , 381481, The King's Liverpool Regt .
 21st Octobre 1918.

Image J. White brams , Lance CPL , 55914 , The King's Liverpool Regt .
 21st Octobre 1918 .


Des petites plaques épitaphes dans le même cimetière sur différentes tombes civiles

cimetiere ere decoration cimetiere ere decoration
cimetiere ere decoration cimetiere ere decoration

_______________________________________________________________________________

Ci-dessous , un texte de Gérard Lamotte

Il y a cent ans aujourd’hui, le 21 octobre 1918, le centre du village d’Ere est libéré par les troupes britanniques. Longuesault avait été repris dès la veille.
Ce sera une libération chèrement acquise.
Le lundi 21 octobre donc, les Anglais sont au Trieu du Loquet à Froyennes, à Marquain, au Pic-au-Vent (château d’eau de la ville) et à Ere où ils arrivent à neuf heures du matin près de l’église. Un quart d’heure auparavant, la vigie allemande s’y apercevait encore !
La délivrance du village semble alors acquise, mais hélas, Ere va l’acheter bien chèrement ! En effet, du 21 octobre au 8 novembre 1918, va se dérouler la bataille de l’Escaut, dernière résistance allemande.
La population est prévenue par les Anglais que le combat va s’engager dès le matin de ce 21 octobre. La presque totalité des habitants évacue alors vers les communes libérées, Froidmont, Esplechin, …
Les bombes et gaz asphyxiants font des victimes parmi ceux qui retardent tant soit peu leur départ, ainsi Thérèse DUPUREUX, la cousine de l’abbé Joseph LEFEBVRE, curé d’Ere. Elle est, en ce lundi 21 octobre, sur le pas de la porte de la cure, surveillant son chien, quand un obus la tue sur le coup.
Le faubourg Saint-Martin, la briqueterie d’Ere et le hameau de Barges resteront encore plus de deux semaines aux mains des Allemands. Le village se trouve juste sur la ligne de front. Le centre d’Ere reçoit des obus allemands tandis que Barges est bombardé par l’artillerie anglaise…
Le jeudi 7 novembre, le canon se fait entendre de plus en plus. Les Allemands détruisent tout ce qui gêne leur tir, clochers, cheminées, etc… Puis ils évacuent la rive gauche de l’Escaut. Le vendredi 8 novembre, les Anglais sont près du beffroi de Tournai ; le 9, la rive droite de la ville est également libérée.
Dès le début de novembre, la nouvelle de la délivrance du village parvient à la population évacuée. Vaulx ayant également été repris par les Anglais le 9 novembre, les habitants de Longuesault et de Wisempierre peuvent rentrer chez eux ce jour-là, tout comme les habitants du centre du village.
Et le lundi 11 novembre, c’est l’Armistice.
Vers le milieu de novembre, les hommes déportés à Bruxelles peuvent rentrer dans leurs foyers.
Hélas, si les Erois sont heureux d’être définitivement libérés du joug allemand, ils pleurent aussi leurs morts, les victimes civiles des bombardements et gaz asphyxiants. Ils sont vingt à avoir perdu la vie des suites des dernières semaines de guerre…
Ere a aussi matériellement beaucoup souffert en ce dernier mois du conflit. Il y a dans la localité, d’après le rapport de la séance du conseil communal du 1er août 1919, trente immeubles détruits et cent soixante-deux endommagés. Ce qui veut dire que pratiquement toutes les habitations sont touchées.
Les dégâts sont beaucoup plus importants dans le haut du village où l’église, spécialement visée par l’artillerie allemande, est fort endommagée et la flèche de son clocher abattue. Elle ne sera remise en état qu’en 1921.
Des trous béants apparaissent dans le mur du cimetière, du côté de la rue de l’Eglise. La cure et les deux maisons voisines, c’est-à-dire la clergerie et l’épicerie / école gardienne, sont en ruines.
A Longuesault, la ferme du Moulin est détruite.
A Barges, le château, datant de la fin du 17ème siècle, est dans un piteux état et de nombreuses habitations sont aussi en ruines.
Toutes les rues du village sont parsemées de fondrières, et il y a le danger permanent des bombes non éclatées. Il en sera ramassé plus de cent, lesquelles seront déposées en un lieu écarté en attendant leur enlèvement par les soldats spécialistes.
Tous les bâtiments scolaires ont beaucoup souffert. Diligence sera faite pour les réparer sommairement.
Quarante-six soldats britanniques et australien de la Grande Guerre reposent dans les cimetières des villages de la Vallée du Rieu de Barges. Le cimetière d’Ere renferme deux sépultures :
- EVANS W. G. – Lance Corporal (Caporal) - The King's (Liverpool Regiment) 1st/5th Bn.
Décédé le 21/10/1918.
- WHITE J. – Lance Corporal (Caporal) - The King's (Liverpool Regiment) 1st/5th Bn.
Décédé le 21/10/1918.


Merci Gérard pour ce texte
_______________________________________________________________________________________________________________
La reproduction même partielle des images de ce site ne peut se faire sans autorisation préalable , en aucun cas les copyrights et filigranes ne peuvent être effacés

________________________________________________________________________________________________________________

Pour toutes questions ou renseignement sur le sujet me contacter via : Eddy

_________________________________________________________________________________________________________________

Tous droits réservés: www.in-memoria.be
                                   HOME                                                    Dernière mise à jour  le
21/10/2018 .
_________________________________________________________________________________________________________________